Par Areh Ahmed Farah

Convergeance pour le Renouveau Citoyen

 «j'aime les gens qui se rassemblent non pas sur un ennemi commun, mais sur un rêve commun» Jacques Brel

Ces paroles de l'auteur compositeur belge, illustrent s'il est encore besoin, l'impasse politique dans laquelle s'est trouvée la coalition de l'opposition djiboutienne (USN).

La violence et la ruse mais aussi les tergiversation internes sans fin, ont fini par ruiner son combat et obscurcir son projet. Du lierre recouvre désormais le mur de ses objectifs. Peut-on, légitimement, parler d'échec individuel et collectif de ses membres ? Sans doute ; car , il me semble qu'ils n'ont pas su se montrer à la hauteur de la tâche, qui requiert loyauté et clarté mais aussi une vision politique et stratégique. En d'autres termes,ils n'ont pas su gérer leurs susceptibilités multiples et faire preuve de réalisme politique. Ils n'ont pas su enfin débattre de ce qui les différencie et rapprocher les points de vus.

Il est pertinent de se demander, si les uns et les autres, au delà des discours convenus, partageaient réellement le même projet, le même rêve.

Et pourtant...

Les élections législatives de février 2013, furent une occasion pour tout Djiboutien épris de paix, de justice et de liberté, d'exprimer de la façon la plus nette qu'il soit, son désir de changement de politique. Ces hommes et ses femmes, ont eu le mérite et le courage de se lever pour mobiliser la société, là ou tout est fait pour qu'elle soit déresponsabilisée. Ils ont lancé une dynamique populaire pour le changement et le progrès social. Porte -flambeau d'une démocratisation et la promotion de l’État de droit, l'USN siège désormais au parlement. C'est une aube nouvelle et le travail entamé doit se poursuivre dans la durée et avec responsabilité et détermination.

2016, peut être l'année qui verra s'exaucer les rêvés de la majorité des citoyens Djiboutiens. Une nouvelle dynamique de l'opposition plus citoyenne, plus stratégique et politique dans ses inquiétudes, plus exigeante et pédagogue dans ses valeurs politiques, et le respect des principes droits le plus élémentaire .

Dans un pays ou l'éthnitisme et le système du parti unique restent la pesenteur constant des esprits, le changement dépend des Hommes, qui aliment le changement et qui entretiennent le changement.

 Vive la République de Djibouti

Vive la Paix et le Pluralisme Politique